Accueil

La recherche consacre peu de place à la question du corps dans les sociétés arabes anciennes et actuelles. Les travaux qui abordent le sujet sont largement dominés par les thématiques de la séparation des sexes et du statut fait aux femmes. La question du voile a ainsi suscité nombre d'ouvrages plus ou moins originaux ; les études liées au genre ont mis en avant de nouveaux modes de positionnement des femmes dans la sphère publique contemporaine, comme par exemple l'émergence de nombreuses écrivaines dans le champ culturel arabe actuel. Le nombre de ces travaux reste cependant limité, bien que la thématique du corps constitue un objet d'étude fécond et novateur pour la recherche arabisante actuelle, tant dans le domaine littéraire que dans d'autres disciplines scientifiques. La réflexion que nous souhaitons initier aborde la notion de désordre comme une remise en cause, une rupture ou un dysfonctionnement de l'ordre dominant. Il constitue un facteur d'évolution, en ce sens qu'il porte en lui les germes d'un nouvel ordre et d'un nouveau consensus. Les travaux du colloque porteront sur la représentation du corps dans la culture arabe et envisageront le corps physique comme objet d'étude, corps physique qui s'impose dans l'espace individuel et collectif comme une réalité propre, susceptible d'être étudiée d'un point de vue pluridisciplinaire. Il permettra ainsi le recoupement des approches historiques, sociologiques, artistiques, littéraires, etc.

Personnes connectées : 1